• Français
  • English

Florence – Intérieur de la loggia

Florence – Intérieur de la loggia
Crédits : Droits réservés LabEx EHNE et Lycée Colbert Paris
Titre : 

Florence – Loggia dei Lanzi, Palazzo Vecchio et construction éphémère pour le David de Michel-Ange.

Identifiant : 
27544
Type : 
photographie
Collection : 
Fonds Colbert
Format : 
photographie positive sur verre ; 85 x 100 mm.
Auteur : 
Giorgio Sommer (1834-1914), photographie datée de 1873 [estimation].
Éditeur : 
Radiguet et Massiot. Paris
Édition : 
contretype d'une photographie [1873] publiée dans Giorgio Sommer, Largo Vittoria, Napoli.
Description : 

Contretype d'une photographie [1873] de Giorgio Sommer, publiée dans Giorgio Sommer, Largo Vittoria, Napoli. [Album Firenze, album de 90 photographies des musées et monuments de Florence (localisation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cartes et Plans, département Société de Géographie, SG WC-644, n° 21 ; ancienne cote : « 1608 –  Palazzo vechio. Firenze)]

Cette vue de la Loggia dei Lanzi à Florence avec, installées sous le portique, ses sculptures renaissances, pourrait au premier abord ne présenter aucun élément intéressant. Toutefois elle fut réalisée par Giorgio Sommer (1834-1914) au cours de l’année 1873, soit quelques semaines après une autre photographie conservées dans le fonds Colbert et légendée « Florence, le Palais vieux, vue panoramique » (cf. N° M-34010).  Quoique le cadrage soit plus rapproché, cette photographie fut prise sensiblement du même point de vue. Mises côte à côte elles se révèlent être un témoignage visuel important de la vie artistique et de la politique touristique et patrimoniale de Florence au xixe siècle. En effet on distingue à gauche de ce cliché contre l’entrée du Palazzo Vecchio un petit édicule. Cette construction éphémère fut en effet élevée 1873 autour du David de Michel-Ange pour permettre son retrait de la Piazza della Signoria en vue de sa  préservation. Cette sculpture étant considérée comme l’une des plus importantes dans l’histoire artistique de la ville :

Le David de Michel-Ange n’est plus devant la façade, sur le piédestal où on l’avait élevé en 1504, et ce n’est pas le groupe d’Hercule et Cacus, de Baccio Bandinelli, qui le fera oublier. (G. de Léris, 1889, p. 350)

Bibliographie : 

Georges Bastard, Cinquante jours en Italie, avec une préface d’Henri Nadault de Buffon, Paris, Dentu, 1878, 290 p.

G. de Léris, Le Monde pittoresque et monumental, L’Italie du Nord, Paris, Quantin, 1889, 469 p. [en ligne]

Gustave Geffroy, Les Musées d’Europe, Florence, Paris, Nilsson, n. d. [c. 1890], vol. 2, 180 p. [en ligne]

Catalogue : 

à renseigner

Usage : 

date et lieu de projection à renseigner

Localisation : 
Vue actuelle : 
Mots clés géographiques : 

Télécharger :

Écrivez-nous