Connexion utilisateur

  • Français
  • English

PRÉSENTATION DU FONDS COLBERT

Accéder au fonds

 

Un ensemble important de photographies sur plaques de verre pour projection datant de la fin du xixe et du début du xxe siècle a été découvert dans les réserves du lycée Colbert, dans le 10e arrondissement de Paris. Ce fonds, contenant 1816 plaques de verre, couvre l’espace national, l’Europe et certains de ses prolongements dans le reste du monde. Il donne à voir une représentation française du monde de la Belle Époque et constitue un fonds inédit d’une rare richesse.

 

Un support pédagogique au tournant du xixe et du xxe siècle

Ces plaques de verre étaient utilisées lors de projections pour les élèves comme matériel pédagogique, mais aussi lors de conférences populaires, organisées pour un public d’adultes.  D’après les rapports sur l’éducation populaire de 1895 et 1903 écrits pour le ministère de l’Instruction publique, les conférences populaires connaissent un grand développement à cette époque. Dans ce contexte, un système de prêts de vues et de leurs notices explicatives est mis en place dans toute la France par le Musée pédagogique avec l’aide de la Société nationale des conférences populaires. Ces conférences étaient organisées par différentes institutions et sociétés, notamment la Société d’enseignement moderne, qui dispensait des cours du soir pour adultes dans de nombreuses écoles parisiennes, ainsi que des conférences avec projections. L’une de ces écoles est le lycée Colbert, à l’époque école municipale supérieure.

 

Un fonds original

Les plaques de verre découvertes au lycée Colbert sont presque toutes issues du catalogue Radiguet & Massiot, une entreprise de photographie et d’appareils de projection qui avait racheté le fonds photographique d’une autre compagnie, Molteni. Certaines photos sont également marquées du nom de deux autres photographes, Mazo et Fescourt.

Un nombre important de plaques pédagogiques de ce type – environ 25 000 – sont conservées au musée de l’Éducation de Rouen, héritier du Musée pédagogique. Cependant les premières recherches confirment le caractère largement inédit du fonds Colbert qui s’est constitué indépendamment de celui du Musée pédagogique. Le fait que le fonds Colbert représente un ensemble homogène composé uniquement de photographies constitue un autre élément de son originalité : parmi les plaques conservées au musée de l’Éducation, on trouve par exemple aussi de nombreuses reproductions d’œuvres, d’art ou de gravures sur des thèmes très variés.

 

Valorisation

Ce fonds fait l’objet d’un important travail de valorisation mené par le LabEx EHNE.

Tout d’abord, encadrés par leurs enseignants et par des chercheurs du LabEx, les élèves du lycée Colbert ont organisé une exposition photographique, « L’Europe en 1900 ». Inaugurée au lycée Colbert en mai 2014, cette exposition itinérante a été par la suite installée à la Maison de la recherche (université Paris-Sorbonne), à la Maison de l’Europe à Nantes, puis à la BU Lettres et sciences humaines et à la bibliothèque Paul-Bois (CRHIA) de Nantes.

Par ailleurs, EHNE participe à l’exposition « Lumineuses projections » (1er avril 2016-31 janvier 2017), organisée au musée de l’Éducation de Rouen, dans laquelle seront projetées et présentées les plaques sur verre du fonds Colbert.

Enfin, le LabEx EHNE a fait numériser l’intégralité du fonds pour pouvoir le proposer en libre accès. Une base de données permettant d’héberger ces plaques sur verre numérisées est actuellement en cours de construction sur ce site.