« Ablutions musulmanes »

« Ablutions musulmanes »

Sur cette photographie, on peut voir un groupe d'hommes penchés autour d'un bassin dans une cour extérieure. Ils sont a priori en train de réaliser des ablutions dans le cadre d'un rituel religieux. Plusieurs indices peuvent aider à analyser cette image. Tout d'abord l'architecture en arrière-plan : on distingue une coursive avec des arcs outrepassés (aussi dit "arc en fer à cheval", il dessine un arc de cercle plus grand qu'un demi-cercle et il est notamment caractéristique de l'architecture hispano-mauresque et musulmane du Maghreb) et polylobés (au fond, à gauche, dans l'ombre). Ils peuvent être le signe que ces hommes se trouvent dans une mosquée. D'autre part, les ablutions sont un rituel très important dans l'Islam : Il en existe trois types : les grandes ablutions (ghusl), les petites ablutions (wodzu) et les ablutions sèches (tayammum). Les grandes ablutions sont un bain rituel de purification effectué par exemple après les menstrues pour les femmes ou après un rapport sexuel pour les hommes et les femmes. Les petites ablutions sont un prérequis obligatoire avant la prière. Il faut mouiller les pieds et les chevilles, les avants-bras et les mains et la tête et le cou. Les postures des hommes sur la photographie indiquent qu'il s'agit certainement de ce type d'ablutions. Enfin, les ablutions sèches se font quand le fièdle n'a pas de point d'eau à proximité ou lorsqu'il ne peut se baigner pour raisons médicales. Il s'agit peut-être donc des instants précédant la prière et l'attitude des hommes laisse à penser que le photographe a su se faire discret pour l'occasion, ou du moins que la photographie est spontanée, comme en témoignent le flou des certaines figures (qui induit un mouvement) et l'abence de contact visuel.