Alger, enfants arabes

Alger, enfants arabes

Cette photographie nous montre trois enfants, une fille et deux garçons, devant une maison d'Alger, accompagné d'un mouton. Le cadrage assez resserré ne nous permet malheureusment pas de localiser la rue dans laquelle il se trouve. Les deux garçons portent le fez, ce couvre-chef masculin en feutre, souvent rouge. En forme de cône tronqué et orné d'un glanc noir fixé sur le dessus, ce bonnet sans bords est originaire de Grèce antique mais il a été adopté par les populations de l'Empire Ottoman au XIXème siècle. Il a notamment été porté par les Grecs, les Arabes, les Berbères, les Turcs et les Levantins. La petite fille porte une robe et un voile. Les trois enfants posent pour le photographe. Ils sont accompagnés d'un mouton, peut-être à l'occasion de l'Aïd El-Kebir : appelé "jour du sacrifice", c'est une fête très importante du calendrier musulman. Elle commémore l'épisode du sacrifice d'Ismaël par son père Ibrahim (Isaac et Abraham dans la religion judéo-chrétienne), lequel fut subtilisé par un mouton grâce à l'intervention divine. En souvenir de cette dévotion d'Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal (un mouton de six mois, une chèvre ou un bovin de deux ans qui est entré dans la troisième année lunaire ou un chameau qui a complété cinq ans) selon un certain nombre de règles. On mange alors la viande et on en offre aux voisins, collègues et amis.