Arles - Intérieur des arènes

Arles - Intérieur des arènes

L’amphithéâtre antique d’Arles, plus communément appelé « les arènes d’Arles », date de la fin du ier siècle, il reprend le modèle du Colisée achevé à Rome en 80. Il s’agit du plus important vestige du passé gallo-romain de la ville.
Durant le xixe siècle, l’amphithéâtre antique d’Arles a fait l’objet de multiples campagnes de restauration dont le premier objectif était de libérer l’édifice de ses ajouts médiévaux et modernes. A partir du VIe siècle, l’amphithéâtre a en effet perdu sa fonction initiale et a été fortifié puis transformé en un quartier d’habitation qui comptait plus de deux-cents maisons au début du xixe siècle. Le dégagement de l’édifice a été entrepris dans les années 1820, notamment sous l’impulsion de Guillaume Michel Jérôme Meiffren de Laugier (1772-1843), maire de la ville de 1824 à 1830. Au cours de ces restaurations, les vestiges de l’édifice antique ont été entièrement dégagés à l’exception de trois des quatre tours médiévales placées au-dessus des entrées principales. Sur cette vue, on peut reconnaitre à gauche l’arrière de la tour Nord.