Arles - Intérieur du cloître Saint-Trophime

Arles - Intérieur du cloître Saint-Trophime

Au sud de la cathédrale Saint-Trophime d’Arles, à l’est de l’ancien palais épiscopal, le cloître constituait le cœur des bâtiments claustraux. Distribuant les différents lieux utilisés par les chanoines qui desservaient la cathédrale, il formait en effet le centre de leur vie communautaire. On distingue ainsi, à l’arrière-plan du cliché, l’entrée de la salle capitulaire où ils se réunissaient.
La photographie a été prise depuis l’angle nord-ouest du cloître et montre donc la galerie nord qui, comme celle de l’est, a été construite à la fin du xiie siècle, tandis que les deux autres, au sud et à l’ouest, n’ont été élevées qu’au xive siècle. Elle en donne à voir la voûte en berceau rythmée par des arcs-doubleaux mais aussi, et surtout, les piliers qui portent la maçonnerie. Ces supports disposés à la limite entre l’espace couvert et le jardin central présentent un riche ensemble de sculptures, qui forment un ensemble majeur d’œuvres de l’art roman français. La galerie septentrionale, qui est à cet égard la plus intéressante, comprend ainsi deux gros piliers intermédiaires où sont représentés le Christ avec les pèlerins d’Emmaüs (au second plan) ainsi que le Christ apparaissant à saint Thomas (plus loin à l’arrière de l’image). Le pilier nord-ouest, bien visible au premier plan, est pour sa part rythmé par trois grandes figures de saint Pierre, sur la gauche, de saint Jean, sur la droite, et de saint Trophime, que met en valeur sa position centrale. Entre ces trois statues sont de plus disposés différents reliefs et l’on reconnaît ainsi, entre les deux figures monumentales de droite, les Saintes Femmes.