Aveyron - Rodez - Cathédrale Notre-Dame, façade occidentale

Aveyron - Rodez - Cathédrale Notre-Dame, façade occidentale

Pour qui ne connaît pas l’histoire de Rodez et l’évolution de sa topographie, l’aspect que présente la façade occidentale de la cathédrale peut paraître bien surprenant. Comme le montre ce cliché, elle est en effet encadrée par deux tours massives complétées, sur leurs angles regardant vers le centre, par des tourelles d’escalier. Si elles en sont fort proches, ces deux sévères constructions sont nettement isolées de la travée centrale, à laquelle elles ne sont reliées que dans la partie inférieure, le vide qui s’étend au-dessus n’étant interrompu que par de maigres arcs-boutants. De façon plus étonnante encore, la travée centrale, au tracé très étiré en hauteur, ne présente en bas qu’un mur pratiquement plein, là où on l’on s’attendrait à découvrir le portail principal de la cathédrale.
Celle-ci fut en effet reconstruite à partir de la fin du xiiie siècle sur le même site que l’édifice qu’elle vint remplacer, mais sur une échelle plus ambitieuse. Cet agrandissement imposa de l’étendre vers l’ouest sur l’emplacement de l’ancien palais épiscopal ainsi que sur les terrains voisins, jusqu’aux anciens murs de clôture de la ville. La présence de ces derniers ne fut évidemment pas sans conséquence et imposa de donner à la cathédrale l’aspect qu’elle a encore aujourd’hui. On travailla à cette partie de l’édifice à partir des années 1470, mais le chantier n’en fut achevé qu’au milieu du xvie siècle, époque à laquelle fut posé le frontispice à deux ordres superposés qui se dresse au-dessus de la rose.