Berlin, le Reichstag

Berlin, le Reichstag

Vue de la façade principale du Reichstag avant son incendie en 1933 et sa reconstruction.

Cet édifice se révèle emblématique. Admiré par les Français surement par fierté nationale (le palais a été construit sur les plans de l’architecte français Paul Wallot), il semble aussi exécré par certains commentateurs, certainement par esprit revanchard, puisque le bâtiment a été construit à la fin du xixe siècle à la suite de la défaite française de 1871, en partie grâce aux indemnités de guerre versées par la France à l’Empire allemand.
Dans cet édifice fin de siècle se déploie le vocabulaire du spectaculaire et du triomphal. En effet le palais – dit à tort néoclassique – repose sur un lourd socle au bossage très marqué, ses façades sont ornées de colonnades, de pilastres, de frontons sculptés, au dessus de l’entrée triomphale coiffée de deux piles sont exhibés les blasons des provinces, royaumes et duchés appartenant à l’Empire allemand, enfin la prouesse du grand dôme de verre et de fer semble vouloir témoigner de la puissance industrielle de l’Empire allemand à la fin du siècle.
Ce cliché dévoile un état du palais qui n’est actuellement plus le même.

Détail anecdotique, l’empereur Guillaume II qui  inaugurera le palais critique vivement ce bâtiment édifié sous le contrôle de Bismark et de Guillaume Ier.