Vue du quai de l’abbé Grégoire, à Blois, sur les bords de la Loire

Vue du quai de l’abbé Grégoire, à Blois, sur les bords de la Loire

Vue d’un quai à Blois, sur la Loire, nommé encore à la fin du siècle « quai de l’abbé Grégoire », en mémoire à Henri Jean-Baptiste Grégoire, figure célèbre de la Révolution française, membre de l’Assemblée constituante de 1789. La composition de cette vue de Blois depuis les bords de la Loire est faite sur le modèle des vedute de Blois. Réalisée depuis l’ancien pont construit au début du XVIIIe siècle par l’architecte éponyme Jacques Gabriel, cette vue présente les solides bâtisses empierrées le long du fleuve ; au dernier plan se détachent l’église Saint-Nicolas-Saint-Laumer et les pavillons d’entrée de l’hôtel-Dieu appartenant à l’ancienne abbaye supprimée sous la Révolution. Il est intéressant de remarquer à quel point cette photographie porte une double référence, antinomique au premier abord : la royauté, puisque Blois est une ville associée à son château qui est présenté comme étant, avant le XVIIIe siècle, le parangon de la demeure de plaisance princière ; la seconde référence est la Révolution française inhérente dans le changement de fonction ou d’appellation d’édifices et de voies publiques présent dans cette vue. Le vocable même de l’église – détachant sur ce fond de ciel blanc ses deux tours et son lanterneau – en témoigne. D’après l’historien Fernand Bournon en 1889, la Révolution fit de l’abbatial Saint-Laumer une paroisse sous le nom de Saint-Nicolas. Il ajoute, ce qui est en partie avéré aujourd’hui encore : « la tradition a été plus forte et lui a conservé son vrai nom historique de Saint-Laumer. » (Fernand Bournon, Promenades à Blois et aux environs, Blois, R. de Marchand, p. 42)