Bruges - le quai du Rosaire et le beffroi

Bruges - le quai du Rosaire et le beffroi

L’angle du canal Dijver, dont on devine le creux à mi-hauteur, a attiré et attire régulièrement les photographes. L’auteur de ce cliché a pour sa part pris le parti de se reculer jusqu’à l’extrémité de la rue Pandreitje, qui se déploie dans l’axe, afin de proposer une vision un peu plus large. Au premier plan se développe donc le quai du Rosaire, qui longe le canal au sud, et l’on peut découvrir sur la droite un ensemble de maisons anciennes.
Ces constructions ne sont toutefois pas signalées dans la légende, qui pointe en revanche le beffroi qui se dresse à l’extrême gauche de l’image. Symbole de la ville et de la puissance de Bruges, cette haute tour culmine à quatre-vingt-trois mètres. Succédant à une précédente construction, elle a été construite à partir de la fin du xiiie siècle, époque à laquelle fut élevée la partie basse, de plan carré. La structure octogonale qui est disposées au-dessus et que montre la photographie n’a été construite qu’à la fin du xve siècle et n’a reçu son couronnement définitif qu’en 1822, lorsqu’on supprima la toiture qui l’avait jusque-là couverte.