Bruxelles, cathédrale Saints-Michel-et-Gudule

Bruxelles, cathédrale Saints-Michel-et-Gudule

Aujourd’hui cathédrale, Saints-Michel-et-Gudule n’a accédé à ce statut qu’en 1961, lorsque l’archevêché de Malines devint archevêché de Malines-Bruxelles. Auparavant collégiale, elle a été reconstruite à partir du xiiie siècle, la façade ayant été élevée au xve siècle. L’aspect très élancé de la composition, avec ses portails aux grands gables et ses deux hautes tours percées de lancettes, est souligné par le cadrage choisi, qui la place entre deux rangées de grandes maisons. Contrairement à ce qu’indique la légende portée sur la plaque de verre, celles-ci ne bordent pas la rue de la Montagne, mais la rue Sainte-Gudule. Aménagée en 1873 dans l’axe de la collégiale, cette dernière a été finalement rasée en 1948 lors de l’aménagement de la ligne ferroviaire Jonction Nord-Midi et a laissé place à un espace planté. Le cliché fournit donc une vision désormais impossible de cette rue moderne, pourvue d’un éclairage public, d’une voie ferrée centrale et d’aménagements soignés, dans l’axe de la vieille collégiale.