Chaise de voyage

Chaise de voyage

Le début de la légende, qui semble indiquer un lieu, est peu compréhensible. Nous déduisons des tenues traditionnelles, de la coiffure de l’homme qui marche au premier plan et de l’architecture qui nous sommes probablement en Chine ou tout du moins en Asie. La légende indique également « chaise de voyage ». On appelle également cela un palanquin. Portée par des hommes ou des animaux, ici des chevaux, elles servent aux personnes aisées à se déplacer d’un point à un autre. On trouve le palanquin en Inde, en Chine, mais aussi au Japon ou en Corée. Le nombre de porteurs marque le statut social de l’occupant de la chaise. Il existe également des chaises à porteurs utilisées par les gens du peuple, appelées minjiao, notamment pour les personnes âgées. Mais ici, la présence de chevaux et de nombreux paquets (signes de richesse) peut indiquer une personne de la classe moyenne supérieure. A l’arrière-plan, on distingue un seuil avec des clochettes et des objets décoratifs rituels suspendus : cela peut marquer l’entrée d’un temple ou d’une maison, ces objets servant à protéger la demeure.