La vallée de l’Ourthe en contrebas de Cielle

La vallée de l’Ourthe en contrebas de Cielle

Formée de la réunion de deux cours d’eau qui prennent naissance dans les communes de Libramont-Chavigny et de Gouvy, l’Ourthe se jette à son autre extrémité dans la Meuse. Après la rencontre des deux Ourthes orientale et occidentale, la rivière serpente dans le fond d’une profonde vallée, régulièrement très encaissée. Elle arrive ainsi à La Roche-en-Ardenne, commune à partir de laquelle elle devient navigable et où peuvent donc arriver par voie d’eau tous les produits venant de la vallée de la Meuse. Ce n’est toutefois ni cette position stratégique sur le plan commercial, ni les vestiges du vieux château de La Roche, ni même les solutions utilisées pour assurer la traversée de la rivière que chercher à illustrer ce cliché.
Celui-ci montre en effet un paysage dépourvu de toute construction, à l’exception du clocher que l’on aperçoit à l’arrière-plan sur la droite, au sommet de la pente, et qui, selon ce qu’indique la légende, est celui de l’église du village de Cielle. Le photographe a donc d’abord souhaité donner à voir les dispositions naturelles de cette vallée, où de fortes pentes encadrent un espace plat relativement large. La rivière y est en conséquence bordée par des terrains qui ne sont que très peu élevés au-dessus de ses eaux et qui sont donc facilement inondables. La position choisie pour réaliser ce cliché, qui montre un des méandres formé par l’Ourthe, accentue encore l’impression de grande proximité entre l’eau et la terre, car on peut peiner, en découvrant cette image, à préciser les limites exactes de la rivière et des berges.