Istanbul, la porte d’Imarethane près de Sainte-Sophie

Istanbul, la porte d’Imarethane près de Sainte-Sophie

Dans le cœur historique d’Istanbul, la rue Sogukcesme est bordée d’un côté par des maisons traditionnelles en bois. Construites contre l’enceinte du palais de Topkapi, ces demeures n’ont qu’une profondeur limitée mais présentent des façades relativement imposantes sur la rue, que dominent des structures formant un encorbellement prononcé. Outre leur proximité immédiate avec le palais impérial, dont la porte Bab-i Humayun est toute proche, ces résidences ont l’avantage de procurer des vues directes sur Sainte-Sophie.
De l’autre côté, la rue n’est en effet longée que par les murs qui ferment les jardins entourant cette ancienne basilique devenue mosquée. A l’angle oriental du complexe, cette clôture est interrompue par la porte qui apparaît au premier plan de ce cliché. Dotée d’un riche décor et d’un auvent aux dimensions remarquablement imposantes, elle fut ajoutée en 1743 par le sultan Mahmud I pour constituer l’entrée de l’Imarethane, institution vouée à la charité. Elle forme aujourd’hui l’entrée du musée des Tapis Vakiflar.
En dehors de ce changement d’affectation, la photographie présente une situation en apparence très proche de celle visible aujourd’hui. L’état actuel résulte toutefois d’importants travaux entrepris à partir de 1975, lorsqu’il fut décidé d’abattre les maisons alors en place dans la rue pour les reconstruire dans un esprit conforme à celui qui existait à l’aujourd’hui et les affecter à des usages touristiques.