Eucalyptus du jardin Marengo - Alger

Eucalyptus du jardin Marengo - Alger

Le jardin Marengo d'Alger fut aménagé en 1839 sur l’emplacement du cimetière de Pachas dont l’unique vestige est le mausolée de Lalla Aïcha, fille de Sidi Abderrahmane, visible au centre de la photographie. Des travaux furent exécutés par des condamnés qui encombraient les prisons, sous la houlette du colonel Marengo, ce qui lui valut son premier nom : le jardin des Condamnés, en référence à ces prisonniers puis celui du colonel Marengo. A l’indépendance, il prit le nom de jardin de Prague et sous cette appellation qu'il est aujourd'hui connu. Il est notamment réputé pour sa végétation luxuriante, composée de plantes méditerranéennes, de palmiers, de yuccas à feuilles panachées, de bellombras et de plantes grasses de toutes sortes. Bien avant la création du jardin, le mausolée (koubba) existait déjà et faisait partie intégrante du cimetière, où reposaient des savants de l’Islam et plusieurs deys. Il fut élevée au XVème siècle pour abriter la dépouille de Lalla Aïcha, petite-fille du célèbre docteur inhumé là, que les musulmans tenaient en profonde vénération. Le tombeau et le terrain alentour furent englobés dans le périmètre consenti à la nouvelle réalisation horticole.