Gand, Vrijdagsmarkt et le Vooruit

Gand, Vrijdagsmarkt et le Vooruit

Le Vrijdagsmarkt, dont le nom signifie littéralement « marché du vendredi », est l’une des plus anciennes places de la ville de Gand. S’étendant sur un hectare, il était entouré de nombreuses maisons relativement modestes et était envahi le vendredi par les échoppes et installations nécessaires à la tenue du marché. Cet espace fut également le lieu de certains des grands moments de l’histoire de la ville, et c’est ainsi là qu’Edouard III fut en 1340 reconnu comme roi de France. Le photographe n’a toutefois guère cherché à souligner l’importance historique de cette place. Son cliché ne montre en effet, sur la droite, qu’un petit bout du piédestal ainsi qu’une des jambes et le bras tendu de la statue due à Pieter De Vigne qui en orne depuis 1863 le centre. Représentant Jacob van Arlevelde, dont les décisions entraînèrent le support apporté par Gand au début de la guerre de Cent Ans à la cause anglaise, elle aurait pourtant constitué un précieux témoignage de cet important passé.
L’unique sujet de cette photographie semble donc être l’édifice qui se dresse sur le côté occidental de la place et qui occupe l’arrière-plan du cliché. La légende portée sur la plaque de verre le désigne comme le Vooruit, nom qui était d’abord celui d’une organisation ouvrière. En 1906, Henri Hymans notait ainsi que, « au cours des dernières années, le parti ouvrier socialiste, constitué sous le nom de Vooruit (« En avant »), [avait], sur ce même Marché du Vendredi, inauguré le vaste local de ses réunions politiques et fraternelles ». L’ensemble se composait en fait de deux bâtiments, l’un, dit Bond Moyson, ayant été construit en 1899 et accueillant une coopérative, tandis que l'autre, Ons Huis (Notre Maison), proposa à partir de 1902 des espaces dédiés aux études (avec notamment une bibliothèque), aux loisirs et à des réunions.