Grande muraille de Chine

Grande muraille de Chine

Dans son acception la plus usuelle, la Grande Muraille désigne aujourd’hui un ensemble de fortifications réalisées sous la dynastie Ming (1364-1644) pour protéger les frontières du nord de la Chine. Cette ligne de défense a toutefois succédé à bien d’autres murs élevés dans les siècles et même les deux millénaires précédents. Construit pour l’essentiel aux xve et xvie siècles, ce nouvel ensemble n’a pas recouru à la solution traditionnelle de la terre battue, mais a recouru à des techniques plus élaborées et résistantes. Murs et tours ont en effet été réalisés en pierres et en briques afin de constituer un barrage plus solide contre les Mongols. Le cliché met en valeur la façon dont les architectes et ingénieurs chinois ont suivi le relief du terrain, disposant souvent leurs constructions sur les lignes de crête pour en renforcer l’efficacité. Il permet également de saisir les principales dispositions de l’ouvrage, avec ses hautes courtines, ses parapets crénelés d’un seul côté et ses tours rectangulaires plus élevées d’un niveau offrant régulièrement une défense supplémentaire. Montrant également au premier plan une ancienne porte permettant de franchir la muraille, il en suggère enfin l’immensité par un cadrage qui ne se focalise pas sur une section bien définie.