Geishas confirmées dans une maison de thé japonaise.

Groupe de courtisanes

Cette photographie fonctionne en confrontation avec le cliché mettant en scène des jeunes filles dans une maison de thé (n° M-20113 intitulée « Intérieur d’une maison de thé »). En effet, si la première photographie présente les tenues, les coiffes et le maquillage des maiko, apprenties geishas, le présent cliché montre, posant pour le photographe, un groupe de geishas confirmées. Leur kimono de soie, plus luxueux que celui des apprenties, est ici porté en nœud de tambour ; leur maquillage est composé d’un teint fardé de blanc, et enfin leur coiffure est le marumage, chignon large et arrondi porté sur le sommet de la tête et fixé par les kanzashi, ces longues épingles ornées permettant de fixer la coiffe. Tous ces éléments sont des indicateurs du statut de ces jeunes femmes dans la maison de thé. Ainsi, l’utilisation des deux clichés permettrait au conférencier de détailler les étapes de la formation des geishas ce qui, associé aux vues ethnographique, le laissait libre de présenter aux auditeurs les activités traditionnelles pratiquées par les jeunes femmes dans les maisons de thé.