Jérusalem, Temple de Salomon, Juifs pleurant

Jérusalem, Temple de Salomon, Juifs pleurant

La légende de cette photographie requiert quelques précisions : en effet, elle indique qu'il s'agit de Juifs pleurant devant le Temple de Salomon, à Jérusalem. Or, le Temple de Salomon, lieu de centralisation du culte au Dieu d'Israël, a été détruit pendant le siège de Jérusalem par les armées babyloniennes du roi Nabuchodonosor II, au VIème siècle avant J-C. Un second temple est construit, appelé aussi "temple d'Hérode" en raison des expansions du lieu de culte réalisées sous le règne du roi de Judée. Il est à son tour détruit en l'an 70 par les Romains, lors de la guerre judéo-romaine. Seules les énormes pierres du mur de soutènement sont encore debout et c'est celles qui sont visibles sur la photographie. Appelé kotel, ce pan de mur est le lieu saint par excellence pour les Juifs car c'est l'endroit le plus proche de là où se trouvait le Saint des Saints dans le premier et le second temple, auquel seul le Grand Prêtre pouvait accéder. Selon la coutume, les fidèles viennent y prier et déposer des petits papiers où sont écrits des souhaits et qui sont déposés dans les fentes du mur, entre les pierres disjointes. La deuxième partie de la légende, "Juifs pleurant" est peut-être une confusion avec l'appellation usuelle "mur des Lamentations", qui fait elle-même l'objet de discussions : elle a été introduite au XIXème siècle par les mandataires britanniques qui l'avaient traduit de l'arabe il-Mabka. Aujourd'hui, on lui préfère parfois le nom de "mur occidental". Ainsi, cette photographie montre des fidèles juifs en train de prier devant le mur, seul vestige du second Temple.