La pointe aux Oies (Pas-de-Calais), mare dans les dunes

La pointe aux Oies (Pas-de-Calais), mare dans les dunes

Au nord de Boulogne-sur-Mer, la pointe aux Oies est l’un des sites remarquables de la côte d’Opale. Le cliché illustre au premier plan la nature même du sol, où le sable se mêle à l’eau et à la végétation.
L’attrait qui se développa au xixe siècle pour ces espaces fut renforcé par l’arrivée du chemin de fer, dont les arrêts à Wimereux favorisèrent le développement touristique des environs. Propriétaire d’importants terrains à la pointe aux Oies, l’industriel boulonnois Maurice Lonquéty s’employa au tournant des xixe et xxe siècles à valoriser cet emplacement proposant une situation privilégiée au bord de la mer. Il fut ainsi à l’origine de la construction, à proximité immédiate du site représenté par cette photographie, de l’hôtel Cosmopolite. Le bâtiment qui apparaît à l’arrière-plan de ce cliché est toutefois d’une toute autre nature. Maurice Lonquéty proposa en effet à Alfred Giard, professeur à l’Institut de Zoologie de Lille, de lui fournir un laboratoire bien plus convenable que le chalet où il s’était installé dans les dunes. L’édifice fut bâti en 1898-1899 sur les plans de l’architecte Louis Bonnier et servi dès lors de base pour l’inventaire et l’étude de la faune marine.
Cette entreprise se poursuivit jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, au cours de laquelle le bâtiment fut détruit par les Allemands en 1942 afin de dégager cet espace stratégique.