Saint-Pétersbourg - l’Amirauté et la perspective du pont du Palais

Saint-Pétersbourg - l’Amirauté et la perspective du pont du Palais

Sans doute pris depuis l’un des étages du bâtiment placé à la pointe de la Perspective Nevski, ce cliché serait plus délicat à faire aujourd’hui depuis le même emplacement, les arbres qui ont succédé à ceux visibles au premier plan étant plus importants et plus touffus. Des conditions légèrement plus favorables ont permis au photographe de proposer une vue relativement dégagée, où s’impose d’abord, sur la gauche, une petite partie de l’Amirauté.
Située immédiatement à l’ouest du palais d’Hiver, au bord de la Neva, non loin de son débouché dans la mer Baltique, celle-ci occupe naturellement un emplacement stratégique. Les bâtiments, qui entouraient alors des chantiers navals, en furent reconstruits à partir de 1805 par l’architecte Adrian Zakharov, sur ordre de l’empereur Alexandre Ier. Le cliché ne montre que l’extrémité orientale du grand corps sud, rythmée par des colonnes colossales d’ordre dorique, et les toitures des constructions situées de ce côté au bord du fleuve.
Plus loin, davantage sur la droite, on reconnaît en revanche le pont du Palais qui permet de rejoindre l’île Vassilievsky, où se détache le grand bâtiment de la Bourse, construit à partir de 1804 par l’architecte français Jean-François-Thomas de Thonon. Au-devant, à la pointe de la terre, se dressent deux monumentales colonnes rostrales, conçues comme des phares. Enfin, sur le même axe mais au-delà de l’autre bas de la Neva, on aperçoit la masse blanche et les tours de la cathédrale Saint-Vladimir.