Malines, place et église Saint-Rombaut

Malines, place et église Saint-Rombaut

Elevée au cours de différentes campagnes menées à partir du début du xiiie siècle, la cathédrale Saint-Rombaut est dominée par sa haute tour occidentale. Erigée aux xve et xvie siècles, celle-ci se dresse en effet sur près de cent mètres de hauteur au-dessus de l’entrée principale de l’édifice. Ce dernier apparaît sur la photographie en plein travaux : la partie supérieure de la tour porte sur l’une de ses faces de légers échafaudages, tandis que la flèche qui se dresse aujourd’hui sur la croisée du transept n’était encore qu’ébauchée. La cathédrale bénéficia en effet à partir de 1864 d’un important et long chantier de restauration, mené d’abord par l’architecte Van de Wiele jusqu’en 1893, puis par L. Baeckelmans en 1894-1895, et enfin par Henri Meyns. Cette entreprise, qui vit notamment la suppression d’une guérite établie au sommet de la tour, était pratiquement achevée lorsque, en 1914, l’édifice fut durement touché par des tirs d’artillerie.
Pour donner à voir l’ensemble de cet important édifice, le photographe s’est placé sur la principale place de la ville, Grote Markt, et plus précisément aux environs de l’angle de la rue Bruul. La partie inférieure du cliché est ainsi occupé par les maisons qui forment le côté occidental de ce grand espace public. La première et les deux dernières ont depuis été remaniées pour que l’ensemble présente une uniformité stylistique dans un esprit traditionnel. Au premier plan, se détache enfin la statue de Marguerite d’Autriche, gouvernante générale des Pays-Bays, commandée en 1849 au sculpteur Jozef Tuerlinckx et déplacée en 2006.