Melrose Abbey

Melrose Abbey

Fondée au xiie siècle, l’abbaye cistercienne de Melrose fut étroitement liée aux rois d’Ecosse, plusieurs s’y étant d’ailleurs fait enterrer. Située non loin de la frontière, elle fut toutefois attaquée et ruinée à plusieurs reprises par les Anglais. Saccagée en 1385, elle bénéficia ensuite de grands travaux qui virent la mise en place d’une grande partie de ce que nous connaissons. A la suite d’un nouveau raid mené en 1544, les bâtiments, très endommagés, ne furent en revanche jamais remis en état et l’abbaye tomba progressivement en déshérence. Ce qui en subsistait fut encore amoindri au cours de la Guerre Civile qui marqua le Royaume-Uni au milieu du xviie siècle. Donnant au site un indiscutable aspect pittoresque, les ruines de l’abbaye ont toutefois tôt suscité l’intérêt et, restaurées dès le début du xixe siècle, elles formant un ensemble particulièrement important pour l’histoire de l’architecture religieuse écossaise.
Pris depuis l’est, le cliché montre sur le côté l’un des bras du transept et, au centre, le chevet de l’abbatiale. Celui-ci est dominé par une immense baie en arc brisé, qui est divisée par quatre meneaux. Jadis interrompus à mi-hauteur par des trilobes, ceux-ci se prolongent jusqu’au sommet, où ils sont simplement complétés par quelques autres éléments de remplage aux formes géométriques. Le caractère très linéaire (rectilinear) de cette composition évoque, plus que les habitudes écossaises, des réalisations anglaises, si bien que l’on peut se demander si elle ne fut pas l’œuvre d’un maçon venu d’Angleterre.