Ouvriers au travail dans une mine d’étain de la péninsule malaise

Ouvriers au travail dans une mine d’étain de la péninsule malaise

Sur cette photographie, des ouvriers travaillent dans une mine d’étain que le catalogue de vente de l’éditeur Radiguet et Massiot permet de situer dans la péninsule malaise (« péninsule de Malacca » dans le catalogue). Le terme « coolie » utilisé dans la légende inscrite sur la photographie servait au xixe siècle à désigner les ouvriers d’origine chinoise.
Durant la seconde moitié du xixe siècle, les mines d’étain de la péninsule malaise fournissaient la majeure partie de la production mondiale d’étain et avaient une grande importance stratégique. A partir du traité de Pangkor en 1874, les multiples Etats composant la péninsule sont dans leur majorité passés sous la tutelle britannique et de nombreuses mines ont été concédées à des compagnies britanniques.
Il est possible que cette photographie ait été prise dans l’état de Pérak où des mines ont été exploitées par une compagnie française à partir de 1883 (la Société française des mines de Pérak, devenue la Société des étains de Kinta en 1886).