Mines d'étain - Défrichement d'une forêt

Mines d'étain - Défrichement d'une forêt

Sur cette photographie, on observe le défrichement d’une forêt en prévision de l’exploitation d’une mine d’étain. Le catalogue de vente de l’éditeur Radiguet et Massiot, repreneur de l’éditeur Molteni, permet de situer la prise de vue dans la péninsule malaise (« péninsule de Malacca » dans le catalogue).
Les mines de la péninsule malaise fournissaient à la fin du xixe siècle la majeure partie de la production mondiale d’étain et avaient une grande importance stratégique. A partir du traité de Pangkor en 1874, de nombreux Etats de la péninsule sont passés sous la tutelle britannique et de nombreuses mines ont été concédées à des compagnies britanniques.
Les mines d’étain de la péninsule malaise sont souvent situées en zone forestière. En 1882, John Errington de la Croix décrit dans un ouvrage le fonctionnement des mines de Pérak (actuelle Malaisie), il y indique que la première étape d’une exploitation minière dans la région malaise est le débroussaillement et il en décrit l’organisation : « Cette première opération consiste à débarrasser le sol de l'épaisse couche de végétation qui le recouvre. Ce travail est rarement exécuté par les mineurs eux-mêmes, il est ordinairement confié aux bûcherons et aux charbonniers, qui peuvent ainsi tirer parti du produit des coupes pour la fabrication du charbon ou des bois de construction. […] Le sol une fois dégagé est livré aux mineurs, qui commencent l'exploitation. »
Il est possible que cette photographie ait été prise dans l’état de Pérak où, à partir de 1883, des mines ont été exploitées par une compagnie française (la Société française des mines de Pérak, devenue la Société des étains de Kinta en 1886).