Monthermé (Ardennes), la ville et le pont suspendu

Monthermé (Ardennes), la ville et le pont suspendu

Occupant, avec le ciel, la plus grande partie de cette photographie, la Meuse forme en amont et en aval de Monthermé une grande boucle, à l’extrémité de laquelle s’étend cette commune. Les maisons et autres édifices y sont disposés au bord du fleuve, sur l’assez étroite bande de terrain qui sépare ce dernier de la montagne visible à l’arrière-plan. Ce cliché ne se limite toutefois pas à donner à voir les dispositions générales de la ville, mais illustre surtout deux de ses aspects insignes.
Au premier plan, sont en effet bien visibles des blocs qui témoignent de l’exploitation de l’ardoise, dont l’extraction et la vente contribuèrent au développement de l’activité économique de cette commune des Ardennes. Cette région riche en ardoisières connut en effet dans la seconde moitié du xixe siècle et au début du xxe siècle une intense activité, la production et le commerce de ce matériau ayant été très soutenus.
La prospérité de Monthermé, également fondée sur d’autres activités industrielles, est attestée par le pont qui apparaît à mi-hauteur du cliché. Cet ouvrage n’est que difficilement visible en raison de ses dispositions techniques : entièrement suspendu, il n’est fait qu’une d’une légère structure en fer. Construit en 1838 aux frais de la commune, il subsista jusqu’en 1914, la Première Guerre mondiale ayant causé sa destruction.