Moscou, cathédrale de la Dormition

Moscou, cathédrale de la Dormition

> Au cœur du Kremlin, la cathédrale de la Dormition de la Vierge est un édifice majeur de l’histoire russe, qui abrita notamment longtemps le couronnement des souverains et fut le siège des patriarches de l’Eglise russe. La première cathédrale élevée sur ce site fut entreprise en 1326 sur l’ordre d’Ivan Kalita, prince de Moscou, qui y fut sacré deux ans plus tard grand-prince. Détruite par un incendie en 1470, ce monument fut rebâti par Ivan III sur une échelle plus importante, à l’aune de la puissance qu’il avait acquise. Le nouvel édifice s’écroula toutefois dès 1474, sans doute par la faute des maîtres maçons moscovites qui en avaient reçu la commande.
Pour mener à bien le projet monumental qu’il souhaitait, Ivan III confia en conséquence en 1475 la direction du chantier à Aristote Fioravanti, architecte italien, de la ville de Bologne. Celui-ci acheva en 1479 la cathédrale toujours existante qui, comme lors du précédent essai, fut conçue suivant le modèle de celle de la ville de Vladimir. La façade principale, qu’illustre le cliché, est ainsi construite en pierre avec des arcatures aveugles et des zakomary (éléments cintrés qui couronnent les murs), selon la tradition. La couverture fut en outre surmontée par cinq tours-lanternes, celle du centre, que l’on distingue sur la photographie derrière une de ses voisines, étant plus grande que les autres. Le porche qui forme l’entrée est en revanche plus conforme aux pratiques italiennes, rappelant ainsi les origines de l’architecte.