Ruines du temple d’Auguste à Ankara

Ruines du temple d’Auguste à Ankara

Avant d’être choisie par le président Mustafa Kemal Atatürk et de devenir officiellement la capitale de la Turquie en 1923, Ankara n’était qu’une ville d’importance secondaire. Elle était néanmoins l’héritière d’une longue histoire dont les origines remontent à l’antiquité. Cette agglomération, qui avait auparavant déjà été habitée par des Hittites, était ainsi devenue, quelques années avant le début de notre ère, la capitale de la province romaine de Galatie. De cette époque subsiste un temple, qui apparaît au milieu et à l’arrière-plan de la photographie. Construit en marbre blanc, ce monument dédié à Auguste, empereur romain de 27 avant Jésus-Christ à 14 après Jésus-Christ, est célèbre pour abriter des inscriptions reprenant, en latin et en grec, les Res gestae divi Augusti, dans lesquelles le souverain raconte les principales actions de sa vie.
Cet antique édifice apparaît sur la photographie entouré par différentes constructions ajoutées après la prise de contrôle de la ville par les Ottomans au xive siècle. Le site fut en effet alors utilisé pour aménager une mosquée, dont l’on aperçoit le principal bâtiment sur la gauche. Au-devant se dresse en outre le minaret, qui apparaît ici incomplet et a été depuis augmenté.