Saint-Flour - vue générale

Saint-Flour - vue générale

Pris depuis l’est, ce cliché montre la dualité de la ville de Saint-Flour, qui comprend à la fois une ville haute, établie sur le plateau du Planèze, et une ville basse, qui s’étend au bord de la rivière Ander. Il permet ainsi de saisir l’intérêt du site, où un oratoire abritant les reliques de saint Flour est attesté dès le xe siècle. A cette première fondation succéda au début du xie siècle un prieuré clunisien, dont les premiers temps furent fortement compliqués par différentes revendications.
Ce prieuré connut une évolution fondamentale lorsque, en 1317, Saint-Flour fut érigée en évêché par démembrement de celui d’Auvergne. L’église prieurale devint en conséquence cathédrale, fonction qu’elle conservé jusqu’en 1396, date à laquelle elle s’effondra en bonne partie. Sa reconstruction fut donc entreprise dans les années suivantes et, commencée vers 1399-1400, était pour l’essentiel achevée lorsque le nouvel édifice fut consacré en 1466. La tour nord ne fut toutefois élevée que dans les décennies suivantes et de nouveaux travaux furent menés au xviie.
Les deux tours que l’on voit sur la photographie résultent néanmoins des restaurations et modifications intervenues au xixe siècle. Entre 1826 et 1831, une lourde intervention menée pour réparer les dégâts survenus durant la Révolution vit en effet notamment ces deux tours, jusqu’alors nettement différentes, être portées à la même hauteur. L’édifice en comprenait en outre à l’origine deux autres, sur les côtés, qui furent démolies en 1862 et 1866.