York, cathédrale

York, cathédrale

La cathédrale d'York (en anglais York Minster), située dans le nord de l'Angleterre est devant la cathédrale d'Uppsala, le plus grand édifice gothique d'Europe du Nord et le siège de l’archevêque d'York, second dans la hiérarchie de l’Église anglicane, et la cathédrale du diocèse d'York. Elle est présidée par un doyen et un chapitre. Son aspect actuel est le fruit de restaurations et de reconstructions au long des siècles. Une première structure importante est construite au VIIIe siècle puis agrandie avec le temps. Elle fut la proie d'incendies et de destructions. En 1215, Walter Gray devint archevêque pour les quarante années suivantes. Il contribua beaucoup à donner à l'architecture de la cathédrale d'aujourd'hui son style gothique. Il fit construire les transepts sud et nord, la chapelle de la Vierge et le chœur. En 1407, la tour centrale s'effondra. Sa reconstruction se termina en 1433. Par la suite et jusqu'en 1472, les tours de l'ouest furent ajoutées, ce qui mit un terme à la construction de la cathédrale. Elle fut déclarée achevée la même année et fut donc consacrée. Au total, la construction de la cathédrale d'York prit plus de 250 ans. Peu de modifications architecturales majeures intervinrent jusqu'au XIXe siècle, mais plusieurs changements radicaux au niveau de la célébration des messes et de la vocation de la cathédrale eurent lieu. Lors de la réforme anglaise, Élisabeth Ire fit détruire toutes les traces de l'Église catholique romaine, ce qui eut pour résultat la destruction de beaucoup de trésors, vestiges, vitraux et autels de la cathédrale.