Calais, le bassin du Paradis et la première gare maritime

Au sud de l’avant-port de Calais, le bassin du Paradis, bien plus réduit par sa taille que le vaste bassin oriental ou que les bassins à flots disposés de part et d’autre, est longtemps resté affecté aux bateaux de pêche. Le cliché montre ainsi un certain nombre de ces petits voiliers amarrés le long de la digue qui le ferme au nord.
Cette image traditionnelle contraste toutefois avec les grues et autres installations que l’on aperçoit sur la droite et qui servaient aux navires à l’arrêt dans le bassin situé de l’autre côté. Le photographe a d’ailleurs choisi de ne pas montrer l’extrémité orientale du bassin du Paradis, point de vue le plus régulièrement choisi car ayant l’intérêt de présenter à l’arrière-plan les vestiges du mur du Courgain. En représentant au contraire la partie occidentale du bassin, il a fait apparaître, derrière les voiliers, la première gare maritime de Calais. Ce grand bâtiment établi sur le quai d’Angoulême constitua le premier terminus de la ligne que la Compagnie des chemins de fer du nord avait ouverte en août 1849 pour desservir le port. Remplacé en 1889 par une nouvelle gare maritime installée à l’extrémité de ce qui est aujourd’hui l’avenue Wilson et qui subsista jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, il fut détruit en 1901 par un ouragan.

Source vue actuelle

Informations

Légende d'origine
Calais - le port
Sujet
Port, Bassin du Paradis, Quai d’Angoulême, Ancienne gare maritime, Voiliers, bateaux de pêche, Grues
Lieu
Europe > Europe de l’ouest > France > Calais
Crédits
Crédits : Droits réservés LabEx EHNE et Lycée Colbert Paris
Collection
Fonds Colbert
Identifiant
31564
Type
photographie
Format
photographie positive sur verre ; 85 x 100 mm.
Édition
non identifié
Éditeur
non identifié
Auteur
non identifié
Catalogue

non identifié