guerre

Français
Bernard-Édouard Swebach, La retraite de Russie, 1838, photographie prise et mise en ligne par Yelkrokoyade à l’occasion de l’exposition Les désastres de la guerre 1800-2014, Musée Louvre-Lens. Prêt du musée des beaux-arts de Besançon, mars 2015
Auteur-e-s: 

Débutée en juin 1812, la campagne de Russie achevée à la mi-décembre constitua, malgré les effectifs engagés, une catastrophe pour la Grande Armée en butte tant à des problèmes logistiques énormes qu’à la résistance et au patriotisme des troupes russes. En janvier 1814, portées par les succès de la campagne d’Allemagne, les troupes coalisées pénètrent en France. La campagne sera acharnée mais de courte durée. Le 31 mars Alexandre Ier entre dans Paris, prélude à l’abdication de Napoléon le 6 avril.

La guirlande de lumière, composée de milliers de ballons lumineux : installation réalisée pour la commémoration du 25e anniversaire de la chute du Mur, Berlin, 9 novembre 2014.
13 août 1961: photographie de membres des Kampfgruppen devant la porte de Brandebourg Source : Bundesarchiv, Bild 183-85458-0002 / Junge, Peter Heinz https://goo.gl/TBdSvA
Peter Fechter, fusillé sur le Mur alors qu’il tentait de s’échapper et perdant son sang, 17 août 1962. Source : Collection historique de police du chef de la police de Berlin. Film-No 2118/13. Unesco. https://goo.gl/r4naT7
Douaniers est-allemands, passés à l’ouest du Mur – mais toujours en territoire est-allemand – venus photographier Keith Haring en train de peindre le Mur, Check Point Charlie, 1986. Photo : Vladimir Sichov Source : avec l’aimable autorisation de la Keith Haring Foundation.
Juillet 2009 : Birgit Kinder a restauré son œuvre, peinte en 1990 (« Test the Best /Test the Rest ») sur le Mur à l’East Side Gallery, photographie de Mark Turner, 10 octobre 2009, CC BY-NC-SA 2.0 https://goo.gl/ZgB2y4
Auteur-e-s: 

Le 9 novembre 2014 au soir, une « chaîne de lumière » illumine le ciel de Berlin sur l’ancien tracé du Mur en centre-ville, avant que les milliers de ballons ne s’élèvent vers le ciel, évoquant le caractère pacifique de la chute du Mur 25 ans plus tôt.

28 ans durant, le Mur a séparé l’Est et l’Ouest, divisant une ville, un pays, l’Europe et le monde. Il est alors associé à une histoire douloureuse. Son histoire ne s’arrête pourtant pas le 9 novembre 1989. Le Mur reste omniprésent à Berlin même s’il n’en reste que 1,5 km : traces matérielles et symboliques, et aussi évocation du Mur par des plans, des photographies, des chansons… Tourisme et économie du Mur prospèrent, mais le Mur raconte désormais une autre histoire : avant tout celle de la fin de la guerre froide, de la joie et des espoirs que sa chute a suscités en Europe. Les représentations du Mur témoignent de cette complexification du sens.

Le capitaine de l'armée de l'air (Royal Air Force) J M Woodcock (assis), préparant l'envoi de tracts par ballon de type M avant son expédition en Allemagne.
Les compagnies de propagande allemandes (Propaganda Kompanien) en France (1940) ; Bundesarchiv, Bild 146-2007-0200 / Jäger / CC-BY-SA 3.0 https://goo.gl/mBJ7yj
Le théâtre aux armées de la Royal Air Force en Normandie (1944-1945), Archives de l’Imperial War Museum, CL 589, photographe officiel de la Royal Air Force, Saidman. Source : IMW https://goo.gl/j9Z6TX
Auteur-e-s: 

Au front, autant qu’une guerre armée, c’est un conflit psychologique qui est mené. Les États belligérants mettent en place des actions de propagande pour maintenir le moral de leurs troupes et déstabiliser celui de leurs adversaires. Ces actions prennent différentes formes selon les États, les fronts, les troupes visées et les époques tout en s’adaptant aux évolutions des technologies de communication : radio, télévision et Internet.

Occupation de Francfort en septembre 1848, L’Illustration, 1848
Parade militaire des troupes austro-hongroises devant le général Mackensen à Bucarest en Roumanie en 1916. Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/srKfph
Tract du gouvernement militaire de la zone française d’occupation (Hesse Palatinat, 1945), document communiqué par la Konrad-Adenauer-Stiftung. Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/uG1FAj
Proclamation allemande aux Polonais, 1943, document issu des Archives of Institute of National Remembrance, Pologne. Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/E7N6kA
Auteur-e-s: 

Les régimes d’occupation ont connu une évolution majeure au cours des deux derniers siècles. Destinés à garantir le vainqueur contre une revanche du vaincu, ils servent ensuite à renforcer le potentiel des belligérants en temps de guerre. Ils ont également contribué à garantir la sécurité sur le continent à l’issue des conflits. Sur l’ensemble de la période, l’élaboration d’un droit international permet une meilleure prise en compte des populations.

Une pendaison par un appel du soir, tandis que l'orchestre du camp joue « Alte Kameraden », Dessin n° 18 de Hans P. Sorensen publié en 1947
Auteur-e-s: 

L’usage de la musique dans le système concentrationnaire nazi ressort de la quasi-totalité des témoignages de survivants. Jouée par de petits orchestres pour le départ au travail le matin et le retour au camp le soir, durant l’appel, les exécutions, les punitions, ou encore diffusée par haut-parleurs, la musique a participé de processus tortionnaires en aggravant les souffrances physiques et mentales infligées aux détenus.

Vue extérieure du Panorama Museum de Bad Frankenhausen qui accueille la fresque monumentale (14 m x 123 m) peinte par Werner Tübke de 1983 à 1987
Auteur-e-s: 

La guerre est au cœur de la littérature européenne quel que soit le genre, l’origine de l’auteur ou le courant artistique. Le roman autobiographique d’Arturo Pérez-Reverte, tout en suivant les codes traditionnels, propose une vision originale de la guerre réfléchie dans le temps long et décortiquée sous tous ses aspects. Le lecteur est alors placé dans une situation inconfortable. Si la guerre, largement et différemment médiatisée, lui paraît familière, les problématiques soulevées par l’ouvrage le placent devant une réalité qui lui échappe.

Dessin du conte Antonio Cavagna Sangiuliani di Gualdana
Auteur-e-s: 

Arme blanche apparue au xviie siècle, la baïonnette vient s’adapter au canon du fusil et constitue un des principaux équipements d’infanterie. La baïonnette à douille, adoptée grâce à Vauban, vient résoudre le problème de la défense du tireur. L’arme à feu peut dès lors être utilisée comme instrument de tir et comme arme d’hast. Cette étape marque durablement les techniques du combat d’infanterie, au moins jusqu’à la Première Guerre mondiale. La baïonnette connaît encore d’autres mutations dans l’après-1945.

Libération en janvier 1945 des enfants du camp d’Auschwitz par les troupes soviétiques
Auteur-e-s: 

Associé dans les représentations mentales aux pires systèmes totalitaires du xxe siècle et à la privation des libertés les plus élémentaires, le barbelé naît dans les années 1870 dans les grandes prairies du Midwest américain. Devenu une arme aussi essentielle que méconnue des champs de bataille de la Première Guerre mondiale, il représente un puissant symbole de la mort de masse, qui ne restitue qu’imparfaitement les conditions historiques de son emploi.

Portrait photographique de Marc Chagall (1887-1985), 4 juillet 1941
Auteur-e-s: 

Les migrations artistiques ont souvent été étudiées pour mieux comprendre les circulations voulues et prévues par les artistes, ainsi que les phénomènes d’influences réciproques dans l’art. Mais les déplacements des artistes n’ont pas toujours été consentis : depuis le Moyen Âge, la création est aussi le résultat de migrations forcées, qui se sont généralisées à partir du xixe siècle pour devenir une des caractéristiques majeures d’un xxe siècle rythmé par les guerres, les exodes ethniques ou politiques. L’impact de ces migrations sur l’identité artistique et sur les œuvres mêmes peut ainsi être réévalué. Il révèle les fractures et les discontinuités qui sont constitutives d’une partie de la création et permet de mieux cerner les processus d’acculturation et leurs conséquences pour l’inspiration. Ainsi les migrations artistiques, qui peuvent être lues sous le signe de « crises » aux facettes multiples, permettent de décrypter d’une autre manière la forme de l’œuvre, les intentions de l’artiste et son identité.

Alan Wood, le correspondant de guerre tapant sa dépêche dans un bois près d’Arnhem, en compagnie de trois membres de la 1ère division aéroportée britannique, 18 septembre 1944.
Un train venant de Tchataldja a ramené des blessés et des malades. Ils sont transbordés dans les voitures d'ambulance qui vont les conduire aux hôpitaux. Des troupes fraîches partent pour le ""front"" et croisent ceux qui en reviennent, L’Illustration, n° 3656, 22 mars 1913 (aquarelle) Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/yRHVJ8
Le correspondant de guerre Normand Eaves, au micro, et Norman McBain, aux commandes, réalisent une interview avec Jacques Dextraze, commandant du Royal 22e Régiment, Corée, 21 octobre 1951. Source : Ministère de la Défense nationale. Bibliothèque et Archives Canada https://goo.gl/1JVpqQ
Auteur-e-s: 

Les reporters de guerre sont intimement liés à la fois au siècle de la presse et à la guerre moderne, dans leurs dimensions culturelles, sociales, militaires, politiques mais aussi technologiques voire économiques. Anonymes ou figures célèbres comme Albert Londres, ils proposent au grand public leur expérience personnelle de la guerre qu’ils vivent au plus près et au quotidien. Contrôlés, censurés, voire porte-parole des propagandes, ils n’en remplissent pas moins une « mission » : celle d’informer.

Pages

S'abonner à RSS - guerre