monarchie

Français
Carte d’Europe divisée en ses empires et royaumes... dressée par M. l’abbé Clouet, de l’Académie royale de Rouen, Paris, 1776.

Après l’échec des modèles universalistes de la chrétienté et de l’Empire mis à mal par les guerres de religion, les divers mouvements désignés comme Lumières contribuent à une redéfinition juridique, culturelle et civilisationnelle de l’Europe. Paix universelle, découvertes scientifiques, cénacles savants et lettrés, essor des empires et des consommations coloniales contribuent à forger un nouveau mode de vie et de rapport au monde. Dans une Europe encore sous l’ordre absolutiste, l’avènement concomitant de l’individualisme philosophique et de la « civilisation » européenne annonce les révolutions politiques comme la vocation des nouveaux empires globaux du siècle suivant.

Henri-Pierre Danloux, Portrait d’homme, huile sur toile, 76 sur 63,5 cm, 1795, Lyon, galerie Descours.
Auteur-e-s: 

La Révolution de 1789 fut à l’origine d’une émigration politique. Parmi les émigrés se trouvaient des artistes – portraitistes, anciens pensionnaires de l’Académie de France à Rome ou encore exilés amenés par la Révolution à embrasser cet état – qui partirent en Italie, en Allemagne, en Autriche, en Angleterre ou en Russie. La plupart pensaient leur exil temporaire et ne cherchèrent pas à rester dans leur pays d’accueil. Ils rentrèrent en France sous l’Empire après la loi d’amnistie des émigrés, ou bien sous la Restauration, lorsqu’ils étaient monarchistes. Mais certains d’entre eux moururent à l’étranger, où ils avaient entrepris une nouvelle carrière.

S'abonner à RSS - monarchie