Arbitres et arbitrage en Europe depuis l’époque moderne

Réalisé à partir de l'article EHNE : 
Arbitres et arbitrage en Europe depuis l’époque moderne
Anne-Sophie NARDELLI-MALGRAND
Albane PIALOUX
Présentation : 

La figure d’« arbitre de l’Europe » représente dès la première modernité une aporie, puisqu’elle allie l’idéal d’hégémonie à l’idéal politique du jugement sage et désintéressé. L’apparition d’une « raison publique européenne » à défaut d’une véritable opinion publique exige une mise en valeur croissante du second. Si on constate une grande variété des pratiques politiques de l’arbitrage, les xviie et xviiiesiècles manifestent un besoin croissant de définitions juridiques, que les failles du concert européen du xixe siècle ne font que renforcer. À l’époque contemporaine, la figure d’arbitre se positionne ainsi en fonction de deux pôles, d’une part l’arbitre incarné dans une puissance qui tire de ce titre honorifique et souvent autoproclamé des avantages et du prestige, d’autre part l’arbitre qui par son influence oriente les négociations dans le respect d’un nouveau droit international de l’arbitrage. Les tentatives de conciliation entre les deux montrent bien la difficulté politique de cette notion d’arbitre qui ne peut pas se résoudre tout entière dans le juridique.