Femmes et barricades

Réalisé à partir de l'article EHNE : 
Femmes et barricades
Sylvie APRILE
Présentation : 

L’imagerie et les récits des barricades du xixe siècle évoquent abondamment des femmes portant drapeau, secourant les blessés, plus rarement tenant un fusil. Si la figure de la jeune fille ou celle de la prostituée sont souvent glorifiées ou condamnées, c’est plus souvent dans le cadre de la cellule familiale que les femmes participent au combat. La barricade est donc un lieu mixte mais aussi un lieu de fantasmes comme le montre la barricade des femmes durant la Commune de 1871. Cette omniprésence s’estompe aux xxe et xxie siècles même si leur rôle est attesté de Petrograd à Maidan en passant par Madrid, Budapest, Prague et Paris. Ce déclin tient aussi aux mutations des guérillas urbaines et à la primauté de la représentation emblématique féminine dans les manifestations. Si l’action des femmes au combat n’est plus ressentie comme un débordement extrême de la violence, elle n’en reste pas moins marquée par les assignations de genre.