La géographie en contexte colonial. Entre science européenne et savoirs locaux (XIXe-XXe siècles)

Réalisé à partir de l'article EHNE : 
La géographie en contexte colonial
Marie DE RUGY
Présentation : 

Il existe des liens étroits et largement soulignés entre expansion coloniale et développement des sciences humaines. La géographie, surtout, apparaît comme la science de l’impérialisme européen : des catégories sont créées, « géographie de l’exploration », « coloniale », « tropicale », qui renvoient à une science patriotique, appliquée aux territoires colonisés. S’il est permis par le contexte colonial – il faut des cartes pour conquérir un territoire, des renseignements sur les populations pour les administrer –, le développement de la géographie renvoie à des réalités plus complexes. Tandis que la discipline s’institutionnalise progressivement en métropole, les géographes sur le terrain sont en perpétuelle tension : avec l’administration coloniale aux intérêts parfois divergents d’une part, et, d’autre part, avec les sciences en métropole.