sécularisation

Français
Carte d’Europe divisée en ses empires et royaumes... dressée par M. l’abbé Clouet, de l’Académie royale de Rouen, Paris, 1776.

Après l’échec des modèles universalistes de la chrétienté et de l’Empire mis à mal par les guerres de religion, les divers mouvements désignés comme Lumières contribuent à une redéfinition juridique, culturelle et civilisationnelle de l’Europe. Paix universelle, découvertes scientifiques, cénacles savants et lettrés, essor des empires et des consommations coloniales contribuent à forger un nouveau mode de vie et de rapport au monde. Dans une Europe encore sous l’ordre absolutiste, l’avènement concomitant de l’individualisme philosophique et de la « civilisation » européenne annonce les révolutions politiques comme la vocation des nouveaux empires globaux du siècle suivant.

Canterburies amazement: or The Ghost of the yong fellow Thomas Bensted, Londres, F. Coules, 1641, in-4°, frontispiece.
Joseph Glanvill, Saducismus triumphatus, Londres, J. Collins, 1681, frontispice. Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/cSSdUc
Auteur-e-s: 

À partir de la Réforme, les revenants deviennent indésirables pour la théologie protestante qui, en rejetant le purgatoire, coupe les liens très intimes que les vivants entretenaient avec les morts au cours du Moyen Âge. L’Angleterre affiche à cet égard une attitude assez distincte des autres pays réformés car, après un siècle de tentatives pour convaincre les fidèles d’abandonner ces croyances, les théologiens anglicans opèrent un revirement assez spectaculaire en réintégrant l’apparition des défunts dans le dogme et ce, afin de défendre l’édifice religieux dans son ensemble contre le nouvel ennemi qu’est l’athéisme, dans la seconde moitié du xviie siècle.

S'abonner à RSS - sécularisation